LYRICS

Because many of them are poems that I wrote then adapt into songs, I must confess that I am totally unable to translate a big part of the songs of the album in English. Until it's done by someone who can do it justice, I have decided to give you, for  each song that I could not translate properly, the words in French and to annotate them. Hoping you'll enjoy the journey in my little universe...


Musically,
Myriam Bouk Moun

Ne vous déplaise...

Don't you mind..

Le Chemin

The Path

Le Groove

Les Nuits Utérines

The Groove

The Uterine Nights

 

Sème les éclats des rires doux sur ton chemin.
Ton chemin, inonde le bien de tes larmes
quand ton cœur est gros de peine ou de joie.

Il te faut paver ton chemin de ces choses
qu'on évoque à peine car c'est le plus fort de soi, le plus intense,
ça donne à ta route des tas de reliefs, des tas de détours
et le paysage est beau.

Flâne au printemps et prends le temps d'avoir le temps
pour les gens que, quand viendra l'hiver,
tu rêves de garder près de toi.

Flâne à l'automne, respire les derniers rayons qui s'attardent
et baignent ton cœur dans les souvenirs d'été.
Ton chemin, c'est tout ce qui te tient,
c'est ton espérance, la grande aventure de ta vie !
Et ton chemin est beau.

Let's follow our path living fully and with intensity all the good and all the bad coming along, for these many things are what make a path beautiful and unique.
Let's take time to enjoy all of it, for this path is made of everything holding what we are : one's hope and the great adventure of a life. The path is beautiful.


Chacun de nos pas donne
au hasard
un groove qui se danse.
C'est comme un sortilège qui
ensorcèle
les ombres qui se meuvent.

Le groove fait bouger le corps,
L'enfant déjà souvent se balance,
Les mots des langues ont chacun le leur,
Les sons du monde font chacun le leur,
Et tous les êtres entrent dans la danse,
Les battements du cœur en cadence,
Et chacun vit, et chacun va, et chacun sent en suivant
Les rythmes qui l'entourent.

Chacun de nos pas donne
au hasard
un groove qui se danse.
C'est comme un sortilège qui
ensorcèle
les ombres qui se meuvent.

 

Le ventre fond de solitude,
Il est fécond par habitude,
Il est abscons, avide d'un magma livide
Dont il s'éprend en attendant.

Le magma bout d'incertitudes,
Il est à bout par habitude,
Il est l'assaut empli de ce monde nouveau
Qu'il voudrait voir jaillir des mères.

Sphère de lumière,
Le spectre de l'enfant,
Luit dans les nuits utérines.

Driven by the unconscious urges of fecundity, we live hoping for a new world, while the spectral lights of the child that may or may not be, inhabit the uterine nights.

Everything creates rythm : us walking, languages, sounds of the world, and each one of us come to this world with his heart on the beat, and lives, and goes, and feels following the many grooves around him.

Septembre

September

Un Autre Mensonge

Another Lie

La Valse

The Waltz

 

There are the surf of the passing days looking alike,

time to take, the cold rain of September.


There are things so beautiful that the gaze is lost into them,

and it's so beautiful that it's almost too much.


When the heart is to be taken,

and the soul in ashes,

when the hour is so long

that nothing sings..

 

One would like a close holding friend saying "Everything is going to be all right, for ever".


There are stoke of fate, tears, pain,

the world at war : news aren't always good.


Day by day, one passes through, not without pain, still there is nothing but a tunnel

with its wondering end.

When the heart is to be taken,

and the soul in ashes,

when the hour is so long

that nothing sings..

 

One would like a close holding friend saying "Everything is going to be all right, for ever".

 


Encore un mensonge
chaque fois que vous ouvrez la bouche
c'est un flot de paroles
qui noient
la moindre vérité.

La confiance est fragile
et là c'est perdu d'avance
c'est sans retour.

Que croyez-vous que devînt notre amour ?
La sereine gloire des premiers jours...
C'était doux...

Mais dans mon cœur le froid s'installe.
Voyez, la flamme vacille:
j'ai laissé mourir le feu
à tout jamais, à tout jamais...
Vous m'avez fait tourner la page.

Faut il que je sois seule avec ou sans vous
quand la solitude me ramène, elle,
à mes propres mensonges ?
 

Well, another lie...
Each time you open up your mouth the words coming out are just a flow in which reality drowns.
It's the loneliest game, trust is fading away and won't go back. I'm not a fool.
I'd like to find again the love we had before the lies.
But it's getting cold inside my heart, am I to be alone with or without you when loneliness take me back to my own secrets and lies ?

 

Une valse et l'on déraisonne,
On se perd comme les chants résonnent.
Là le temps s'est arrêté,
En suspens, l'éternité !

Tout est coi, malgré les voix.
Tout est calme, on veut voir pourquoi
C'est figé qu'on se rapproche,
À distance qu'on s'accroche.

La valse avance en tempo,
On se glisse incognito
Qu'on est tout désemparé,
Mais la valse a commencé.

Les pas se croisent, on s'entrevoit,
On apprivoise un je-ne-sais-quoi,
On s'attarde à voir un peu
Si la peau peut prendre feu.
 

A waltz and one loses oneself : time stops, noises aren't heard..
Two people are seeing each other for the first time.
They awkwardly begin to dance, sensing a je-ne-sais-quoi and awaiting for what may be.

The King's Share

La Part du Roi

The Scent

L'Odeur


Chacun veut tout à soi le flambeau,
- Taillez, retaillez encore ! -
Pavaner le cœur bien haut.
Taillez, retaillez encore !

Satisfait d'avoir conquis si loin,
vous êtes déjà à demain
et ça s'éteint,
et ça vous est déjà moins...
Taillez, retaillez encore !

Chacun veut l'avoir.
Taillez, retaillez encore !
Toujours pouvoir.
Taillez, retaillez encore !

Satisfait, seulement pour un instant,
vous regardez droit devant,
puis avant même qu'il ne soit longtemps
taillez, retaillez encore !

Chacun veut toujours plus de douceur,
- Taillez, retaillez encore ! -
Davantage de baume au cœur.
Taillez, retaillez encore !

Satisfait d'avoir eu ce qu'il faut
sans avoir perdu de trop,
pour ne jamais vous sentir pris en défaut
taillez, retaillez encore !

We all want the best for ourselves, but satisfaction only last a minute until we want more.
Greed noses in every aspect of our lives, even our relationships as we all want this King's share we think we deserve.

 

There is like a flower in my memory,

the one with the perfume of farewells.

The flower lasts what hope lasts

when the soul enjoys to defer.

It fades too soon and soon or later

we surprisingly catch a glimpse of it.

Memory is the strangest thing :

it only does what it wants !


The air that comes to me

when we breathe each other
And crosses me to my blood
As it pleases takes you deep into my heart.
Drawing into my memories,
a persistent to vanish, blurry shadow,
revealing the contour of an aura of your flesh.